Tree-of-Life_Queens-ColourPar André Attia (Extrait : l’article en entier ici) Le chemin maçonnique est un chemin de vérité et de sincérité. Aussi ne puis-je commencer sans la “séquence émotion” qui m’étreint depuis longtemps. Blanchi sous le harnais de l’école laïque et républicaine, temple de la Raison, je me souviens encore des sarcasmes avec lesquels j’accueillais ce que je qualifiais alors d’élucubrations que mon grand-père citait en toutes circonstances, issues, disait-il, d’un livre mystérieux, le Zohar. Par une curieuse ironie de l’Histoire, mes recherches maçonniques m’ont fait rencontrer et comprendre ces allégories poétiques et ésotériques. Alors, ce soir, grand-père, le souffle mystique qui illuminait tant ton visage ne sera sans doute pas là…. Mais je vais tenter, sans trop te trahir j’espère, de faire connaître à nos Frères, avec des mots profanes, cette antique sagesse qui n’a jamais cessé d’éclairer les chemins de la connaissance. C’est ma façon à moi de te rendre hommage. Pour vivre dans une relative sérénité et établir un rapport apaisé, sinon harmonieux, avec ce qui le dépasse, l’Homme a d’abord peint sur les parois des rochers puis il a inventé des divinités tutélaires. L’émergence du monothéisme n’a pas fait disparaître ses angoisses mais en les intériorisant, il a ouvert l’univers mental à un questionnement infini et donc a singulièrement compliqué les réponses. En effet, comment un seul Dieu, invisible de surcroît, innommable, inconnaissable dans son essence même, peut-il dissiper les ténèbres dans lesquelles vivent les Hommes et résumées dans la triple interrogation inscrite dans le célèbre tableau de Paul Gauguin : “Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ?”. La Kabbale est née de cette problématique : proposer un modèle cohérent et intelligible sur l’origine, penser le sens du monde et définir la place de l’Homme dans ce monde. La foi de Jérusalem et la Raison d’Athènes sont convoquées à la compréhension du monde. La Kabbale a une origine mythique. Elle s’inscrit dans un récit imaginaire qui porte une vérité première fondatrice qui s’accomplit dans l’espace de l’Univers et le temps de l’Histoire. Cette vérité émerge dans cette idée fondamentale qu’au Sinaï, la parole divine ne s’est pas entièrement révélée, qu’il y a encore du caché à dévoiler sous cette parole : “Nous vivons sur l’écorce de la réalité”, dit le Zohar. Et sous le visible des apparences, des trésors restent à découvrir pour ceux qui veulent recevoir cette parole (Kabbale est un mot hébreu signifiant accueillir, recevoir, transmettre, c’est-à-dire les trois modalités de l’évolution). “Dans l’acte même de réception, il y a un acte de création” dit encore le Zohar. Moïse a donc reçu au Sinaï une loi mystique gravée dans le cristal représentant l’Arbre de Vie et conduisant directement au Ciel. Mais devant l’état de dépravation morale des Hébreux et les jugeant indignes de recevoir cette parole, il brise ces Tables et les remplace par d’autres, en pierre celles-ci, qui représentent l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal conduisant aux chemins du monde par la Loi. Mais la parole originelle n’est pas perdue… Moïse la confie à son neveu Josué qui la transmet oralement aux Prophètes et aux Sages, selon une longue chaine initiatique interrompue. La Kabbale est repérée pour la première fois dans l’Histoire en -500 ans de notre ère, dans cette période carrefour de l’Histoire de la pensée (le retour d’exil à Jérusalem ; le siècle de Périclès en Grèce ; l’exaltation de Bouddha en Inde). Au cours de cette période, le monde a fait la révolution du langage. Comment mettre en adéquation l’être et le langage ? Comment, dans une réalité en mouvement, fixer le langage ? Platon propose d’arrêter le mouvement. Il instaure le monde des Idées où une vérité statique coexiste avec une réalité dynamique. Ezéchiel au contraire, propose de mettre le langage en mouvement dans une réalité en mouvement. A la logique de vérité de Platon, il substitue une logique de sens. Déconstruire les mots en animant la structure consonantique grâce aux voyelles et les reconstruire pour les resignifier. Les lettres, disent les kabbalistes, portent la mémoire d’une image ancienne. Prenons deux exemples :

(Extrait : l’article en entier ici)

Divers médecins accessibles en ligne à pourquoi perdre du temps et des efforts allant au dispensaire si vous pouvez facilement commander des médicaments assis à la immeuble. Par modèle Antabuse est utilisé chez les personnes définitives avec l’alcoolisme chronique. Crée une réaction désagréable lors de la consommation d’alcool, ce qui réduit le désir de boire. Comme considérablement d’autres remèdes, Kamagra est classé en fonction de son ingrédient actif. Des sujets comme « http://kamagra-fr.biz/kamagra_oral_jelly.html » et « achat kamagra 100mg » sont très populaires maintenant. Très probablement chaque adulte a entendu au moins quelque chose sur « kamagra 100mg« . Cette recommandation est commune, mais elle peut faire toute la différence si vous avez besoin d’informations sur « Acheter du Kamagra 100mg« . Vous en avez peut-être déjà entendu parler. Demandez à tout le monde et il répondra lequel tout médicament a des effets secondaires. Le pharmacien doit décider quelle dose est la meilleure pour vous. Si le médicament est utilisé selon les besoins, vous n’êtes pas susceptible d’être sur un calendrier de dosage.