L’assiduité et l’Engagement, des valeurs Maçonniques au service de l’humanité

Par Maxime Driard

Quand la mort règne et que les temps sont durs, les valeurs prennent corps dans la Cité et s’incarnent dans l’action citoyenne…  à condition toutefois qu’elles soient bien ancrées. Y réfléchir, les incarner au  jour le jour, c’est le travail de toute une vie… une vie de Maçon !

 

L’assuidité

Assiduité vient du latin, assiduitas (Présence constante ou assidue, être assis auprès de, avec une présence continue).

C’est la nécessité d’une présence effective, constante et régulière, dans un lieu, où, nous nous acquittons de nos engagements… Que cette présence soit constante ou répétitive, fréquente ou systématique, qu’elle se manifeste avec persévérance, application, opiniâtreté, obstination ou fermeté, elle implique zèle, une volonté de participer, un effort continu et une certaine ponctualité.

C’est :

  • Se conformer à ses devoirs, à ses obligations,
  • Une marque de politesse, et de savoir vivre,
  • Un choix déterminé qui suppose un effort pour s’organiser dans la vie,
  • Une marque de respect, de soi-même, et de ses engagements, mais aussi le respect d’autrui,
  • Une obligation morale, un engagement par rapport à soi-même et par rapport aux autres,
  • Une conduite consciente,
  • Un acte de LIBERTE, par lequel nous prouvons notre engagement à notre IDEAL,
  • Une exigence, une présence totale de l’être, à sa place propre et déterminée, en fonction d’autrui.

Notre tradition est orale, et il est exclu que son enseignement puisse autrement transiter que par la rencontre de ses membres.

L’assiduité est donc nécessaire.

L’Engagement

L’engagement maçonnique insiste à tous les niveaux sur la nécessité de l’assiduité. Le profane qui fait sa demande d’entrée est mis en face de cette obligation.

Je  cite :

« L’assiduité étant obligatoire, pouvez-vous vous engager à assister régulièrement à nos tenues ».

La réponse affirmative est déjà un engagement.

Cette obligation est confirmée par le serment que prête le nouvel initié, c’est un engagement d’honneur, à savoir :

« Je promets, sur mon honneur, de travailler avec zèle, constance et régularité au Grand Œuvre de la Franc-maçonnerie ».

Nous sommes engagés par  Devoir, envers nous-mêmes et envers les autres.

Il y a lieu de remarquer, alors, combien l’assiduité apparaît importante, puisqu’ elle est un facteur nécessaire au cheminement initiatique. Il faut savoir que l’initiation, si elle est naissance, n’est pas encore croissance.

Le cheminement initiatique est une démarche essentiellement personnelle.

Au contact de nos sœurs et de nos frères, récemment initiés, nous avons vécu ou revécu notre propre initiation. Ne sommes-nous pas éternellement en recherche ?

L’initiation est donc :

  • L’engagement, dans un espace sacralisé vers un processus de changement d’être, guidé par un rituel et des outils4symboles, soutenu par un travail en loge.
  • Un parcours qui nous conduit vers la Lumière et cela par le travail et l’assiduité.

L’assiduité revêt alors, et encore, et encore, et encore, un caractère nécessaire.

Il faut savoir que dans notre Société, nous ne sommes pas les seuls parmi les hommes de bonne volonté, à chercher la Lumière.

Mais nous, Franc-Maçons, avons l’avantage de travailler individuellement et collectivement au sein d’un lieu privilégié, propice à la réflexion, la Loge, notre Loge, dans une atmosphère de Fraternité et de Convivialité.

Le cheminement personnel est constitué d’assiduité et de travail, ne représentant que l’apprentissage de la vraie vocation maçonnique.

Effort, Patience, Intelligence, Volonté, feront le reste.

  • C’est une démarche progressive de l’Homme Libre, créateur et autonome, se connaissant lui-même, responsable, capable d’écoute comme de prise de parole,
  • C’est aussi, progressivement, se rendre dépositaire, par la rencontre avec le Sacré, de la Tradition.

Nous sommes seuls devant tous les actes importants de la vie, et l’Engagement Maçonnique en est Un.

Cependant, c’est rarement dans l’isolement et jamais dans la tourmente profane, souvent malveillante, que peut progresser la connaissance de soi.

Un certain nombre d’interrogations se posent alors :

  • La Franc-maçonnerie « moderne » ne manque-t-elle pas de mystère et de culture ?
  • N’évitons-nous pas le face à face avec la réalité ?
  • Le langage Maçonnique n’est il pas devenu un simple artifice ?

Ce n’est que dans une atmosphère de fraternité et d’égalité que le Franc-Maçon pourra apprendre à repérer, dans sa pierre brute, les aspérités que vont réclamer ses efforts.

Le cheminement maçonnique sollicite rigueur et discipline. Il est progrès.

Assiduité, Engagement : interactions entre ces deux notions

  • L’assiduité est une condition nécessaire au cheminement initiatique.
  • Elle est seule à pouvoir favoriser l’assimilation et la maturation des symboles, dont la puissance et l’horizon sont infinis.
  • Elle montre que le cheminement initiatique naît de la constante redécouverte de ces symboles, tout au long des tenues, par une ouverture progressive à leur interprétation.
  • L’assiduité est une condition nécessaire au cheminement initiatique.

Mais, ce n’est pas une condition suffisante, car elle est, et reste le fil conducteur, dont l’initié a besoin, pour ne pas se perdre. Nous recevons dans le Temple, une énergie qui doit nous permettre de faire fructifier nos talents et nos dons. Enfin, être admis dans une Loge qui devient alors Notre Loge Mère, manifeste un besoin impérieux de racines, et justifie pleinement l’assiduité.

Certains Franc-Maçons peuvent faire remarquer que l’idéal maçonnique traverse les Siècles, sans s’altérer. Néanmoins, il semble que l’assiduité n’est peut-être pas indispensable pour la Franc-maçonnerie, elle l’est pour le Franc-maçon. Notre évolution intérieure est interdépendante des influences et des perceptions que nous puisons dans le Temple, si nous sommes en symbiose.

En loge, le Franc-maçon devient pluriel, il est la Franc-maçonnerie

L’interaction entre chaque membre implique une entière confiance réciproque. Il n’y a ni dominé, ni dominant, et c’est à unionplusieurs que nous pouvons accéder à la connaissance. Encore une fois l’Union fait la Force. De cette confrontation permanente des idées, naît l’esprit critique nécessaire à la recherche objective de la Vérité.

La réflexion intérieure, personnelle, nous conduit à retourner au Groupe, et à communiquer avec lui, en utilisant le symbole maçonnique.

Elle nous invite à prendre la parole, quand c’est possible, ce qui force à ordonner notre pensée. A chaque Tenue, les Franc-Maçons n’hésitent pas à tracer un cadre, lancer des pistes, et livrer des idées. Oui, il y a un chemin à suivre, et ne pas être assidu c’est non seulement prendre le risque d’interrompre son parcours personnel, mais aussi, de ne plus participer à l’évolution de l’Atelier qui continue sans nous et d’œuvrer au Grand Œuvre de la Franc-Maçonnerie.

Pour recevoir, il faut donner, et pour donner il faut être présent !

L’assiduité  nous inscrit dans le temps maçonnique.

L’assiduité pourtant dépend souvent de « l’Egrégore » de la Loge, notion fondamentale.

L’Egrégore est ce vécu commun vers la connaissance Il est réveil d’énergie, de pensées fraternelles, d’enthousiasme et de forces bénéfiques qui unit les initiés(es) :

  • Il revêt trois dimensions : affective, intellectuelle, et spirituelle.
  • Il varie, change, et évolue.
  • Il dépend de la présence et de la capacité d’écoute de ses membres.

C’est une force impalpable qui se dégage de nous, lorsque nos esprits convergent vers un même but (lors de notre Chaîne d’Union par exemple).

Nous pourrions comparer l’Egrégore à un Orchestre.

La base est la présence de chacun, lorsque chaque musicien est là, présent, et indispensable. Les artistes réunis ainsi, ne font qu’Un et Tout n’est qu’Harmonie.

C’est une forme d’émotion collective, impossible à définir, l’Egrégore étant si fragile. Il suffit d’impondérables pour le faire retomber. Trop de vides sur les colonnes, de sourires sceptiques, de somnolence, d’indifférence, de grimace d’une vanité blessée, et voilà, l’Egrégore menacé.

Cet état de grâce est impossible sans l’Assiduité.

C’est par l’Assiduité, que se crée cette cohésion spirituelle ressentie presque physiquement qui laisse, loin au-dessous d’elle, les divergences psychiques et philosophiques. Cette énergie ne peut se former que lorsque le groupe, dans son ensemble, solidement soudé, devient Unité.

L’égrégore naît en chacun de nous, grandit, s’échappe, se répand, et nous enveloppe. C’est un souffle qui règne sur le groupe. L’assiduité nous permet de vivre cette communion privilégiée et souveraine.

Quant à l’absence, le mot est lâché et doit nous interpeller, car l’Absence est Inquiétude, et souvent Souffrance pour ceux qui sont devant une place vide. L’Absence en Loge, crée un manque irremplaçable. Etre absent, c’est perdre à jamais, quelque chose. C’est être coupable, mais aussi victime ; coupable de ne rien donner et victime de ne rien recevoir.

Je  terminerai cette approche par une pensée de Pascal :

« Ce qui rend l’homme dérisoire, c’est la contradiction flagrante entre ce qu’il dit, et ce qu’il fait, entre sa pensée et son action ».

330px-Holding-a-ruling-pen

Trouvez en kiosque ou par abonnement - Le site

la-voix-libre cercle 2

Divers médecins accessibles en file à pourquoi perdre du temps et des efforts allant au dispensaire si vous pouvez aisément mener des médicaments assis à la immeuble. Par modèle Antabuse est utilisé chez les personnes définitives avec l’alcoolisme chronique. Crée une réaction désagréable lors de la consommation d’alcool, ce qui réduit le désir de boire. Comme beaucoup d’autres remèdes, Kamagra est classé en fonction de son ingrédient actif. Des sujets comme « http://kamagra-fr.biz/kamagra_oral_jelly.html » et « achat kamagra 100mg » sont très populaires maintenant. Très probablement chaque adulte a entendu au moins quelque chose sur « kamagra 100mg« . Cette recommandation est commune, mais elle peut faire toute la différence si vous avez besoin d’informations sur « Acheter du Kamagra 100mg« . Vous en avez peut-être déjà entendu parler. Demandez à tout le monde et il répondra lequel tout médicament a des effets secondaires. Le pharmacien doit décider quelle dose est la meilleure pour vous. Si le médecine est utilisé selon les besoins, vous n’êtes pas susceptible d’être sur un calendrier de dosage.